J’envisageais depuis un bon moment d’aller faire une petite visite au musée Pierre Soulages de Rodez. Ce génie de la peinture contemporaine, s’illustre par ses peintures monochromatiques, majoritairement exécutées en noir.

“Je ne représente pas, dit-il, je présente. Je ne dépeins pas, je peins” Mais le plus grand, c’est ce qu’il a découvert, lorsqu’en 1979, découragé par une de ses oeuvres qu’il ne parvenait pas finaliser, il sort prendre l’air.

A son retour, le choc ! Le noir avait tout envahi, comme si il n’existait plus ! Mieux encore, l’épaisseur et la densité de la matière réfléchit la lumière et donc la couleur !

Sur le moment, très enthousiasmé par ce que mes yeux ont vu, mon coeur ressenti, mon esprit compris, j’ai fait ces quelques photographies dans l’environnement du musée.